logo


4ème dimanche de Carême

En ce dimanche, c’est l’évangile de l’aveugle-né que nous lisons. A la fin de ce long texte, Jésus donne la conclusion spirituelle de ce qui s’est passé : « je suis venu pour que voient ceux qui ne voient pas, et que soient aveugles ceux qui croient voir ». Nous comprenons bien le sens spirituel de la venue du Christ « lumière du monde ». Nous pensons aussi en ces jours d’inquiétude et de questionnement aux aveugles que nous sommes tous : nous ne savons pas, comme celui qui est guéri ne sait pas qui est Jésus, comme les parents qui ne savent rien, comme les pharisiens que ne savent pas d’où vient le salut. Nous ne savons pas, nous sommes aveugles : comment résoudre cette épidémie, comment rester juste, comment trouver les bons moyens, comment ne pas abandonner les plus pauvres…

Nous sommes aveugles, reconnaissons-le. Alors n’accusons pas : les disciples accusent, les pharisiens accusent… Ne nous disputons pas non plus comme les pharisiens qui se divisent… Gardons la paix et la certitude qu’au delà de nos tâtonnements la seule lumière vient du Christ Sauveur. Un jour proche elle brillera à nouveau clairement, et nous comprendrons. La crise passera. Le monde reprendra sa vie, espérons avec un peu plus de justice et de fraternité !

 

Prière universelle du Dimanche 22 mars 2020 

  •  « Je crois en toi Seigneur »

L’aveugle guéri par Jésus proclame sa Foi.

Qu’en ces temps de crise sanitaire et sociale particulièrement grave dans tous les pays, la prière de l’Eglise se fasse puissante, sincère et forte, portée à l’unisson par tous les chrétiens, vers Celui qui est la « Lumière du monde ».

Sûrs de ton amour et forts de notre foi, Seigneur, nous te prions

  •   « Si je traverse les ravins de la mort, je ne crains rien ».

Le psalmiste chante la confiance dans le Seigneur.

Pour que les malades, les familles endeuillées, les personnels soignants, les chercheurs puisent en Toi la confiance et l’énergie nécessaires à la lutte contre cette épidémie qui se répand si vite dans tous les pays

 Sûrs de ton amour et forts de notre foi, Seigneur, nous te prions

  • « La lumière a pour fruit tout ce qui est bonté, justice et vérité », nous dit Saint Paul

En cette période inédite de confinement, la vie des personnes les plus faibles et les plus vulnérables est illuminée de multiples gestes d’entraide, de soutien et de réconfort.

Nous te rendons grâce pour tous ces mouvements de solidarité qui prennent naissance spontanément partout en France.

 Sûrs de ton amour et forts de notre foi, Seigneur, nous te prions

  • Notre communauté paroissiale, comme beaucoup d’autres, vit cette période de Carême sans célébration eucharistique, sans rassemblement fraternel, sans prière communautaire.

Qu’elle vive encore plus en profondeur et vérité son cheminement vers Pâques, dans la communion de prière, l’intercession fraternelle et le silence du recueillement.

 Sûrs de ton amour et forts de notre foi, Seigneur, nous te prions